Courir quand il fait froid

Contrairement à ce que l'on croit, on peut très bien courir l'hiver, sans trop de changements dans notre plan d'entrainement. Il faut adapter un peu son alimentation en conséquence, faire tomber certaines croyances, et s'habiller suffisamment pour ne pas avoir froid, mais pas trop... pour ne pas avoir trop chaud.

Alors petit tour d'horizon de ce qu'il faut faire... et par conséquent ne pas faire !

Comment m’alimenter ?

1 – Il fait frais ou froid, je n’ai pas besoin de boire ! FAUX, même si on se déshydrate moins l’hiver, nous perdons toujours de l’eau en quantité importante, au risque de se blesser, et pour ceux qui cherche la performance, la voir baisser.

2 – Il fait froid, alors je mange plus ! VRAI… et FAUX. Nos emplois bien au chaud, nos moyens de transports bien chauffés, nos habitations confortables ne nous demandent plus d’augmenter notre ration alimentaire en hiver. Cependant, pour les personnes qui ont une activité professionnelle à l’extérieur, ou pour celles qui pratiquent une activité physique à l’extérieur, il faut bien évidement adapter son alimentation en conséquence. Mais sans se gaver non plus, car nous risquons de sortir de l’hiver avec quelques kilos superflus.

3 – Quels sont les aliments à privilégier ? Et bien pourquoi pas une bonne soupe de légumes ! Elle contient des vitamines, des minéraux, des fibres, et bien évidement, elle hydrate votre corps. Des légumes et des fruits bien sur, tels que les kiwis, les oranges, le chou-fleur… ce sont des aliments riches en vitamine C. Un peu de viande rouge, de la viande blanche, et coté poisson, du saumon. Il est riche en vitamine D, nous en avons besoin en hiver pour fixer le calcium, et riche aussi en oméga 3, un acide gras essentiel au bon fonctionnement de l’organisme, que seule l’alimentation peut apporter. Mangeons aussi des sucres complexes, c'est-à-dire lents, comme les pates et le riz, mais complet ou intégral. Et puis, aliment que j’ai gardé pour le fin… ou la faim… la banane ! Décriée par certains nutritionnistes parce quelle fait grossir, elle est idéale pour les sportifs que nous sommes car riche en potassium, magnésium, vitamine B et sucre.

Comment m’habiller ? (les conseils de température sont donnés à titre indicatif)

Ce n’est pas parce qu’il fait froid, qu’il faut mettre une doudoune ou une peau de bête pour courir ! Il faut comme pour la nourriture, adapter son équipement, car très vite on a chaud et on transpire. Ne dis t’on pas s’habiller de la tête aux pieds… alors commençons par la tête…

Pour protéger notre petite boîte crânienne, il existe des bonnets thermiques que vous ne mettrez qu’à partir de 10°, et même des cagoules mais à utiliser par grand froid. A savoir qu’il est fortement déconseillé de courir quand la température descend en dessous de -15°. Ne pas oublier de protéger vos lèvres avec un baume hydratant. Il existe aussi un petit bout de tissus bien pratique, le bandeau multifonction qui sert de tour de cou, de bonnet etc… il protège du froid grâce à sa texture et il est très  léger. Vous pouvez le trouver généralement entre 10 et 25 € en grande surface de sport et en magasin spécialisé, ou bien encore sur le net.

Zoom 545504df06cf45d1bbb2e41c11432ef3Pass mountain bleu rouge

Le torse quand à lui verra plusieurs couches, 2 en général. La couche 1 ou de base = un tee shirt pour temps chaud, il va faciliter la respirabilité. La couche 2 = un textile temps frais/froid pour l'isolation. La couche 3 = un vêtement de protection nécessaire en cas de pluie ou de vent. Et par grand froid, on mettra une couche 0 qui correspond à un vêtement dit "seconde peau". Il va s'adapter à la morphologie de votre buste en protégeant du froid et en évacuant la transpiration. Ne mettez pas toutes les couches d’entrée. Obligatoire, la couche 1 de base et la couche 2. N'utilisez jamais un article en coton il va garder la transpiration et vous risquez de prendre froid très rapidement ! Il existe des articles techniques relativement abordables dans les grandes enseignes de sport. La couche 0 se mettra lorsqu'il fera vraiment froid, en dessous des -10°. Et la couche 3 seulement en cas de mauvais temp

N’oublions pas enfin les mains, avec les gants. Souvent, vous commencerez à courir avec, pour les enlever plus tard, car comme tout votre corps vos mains vont transpirer. En revanche, par temps très froid, gardez les !

Passons au bas du corps. Une seule couche suffit. En effet ce sont les jambes qui chauffent le plus lors de l’activité, inutile de les surprotéger. Sauf éventuellement en cas de grand froid vers les -10°, nous pouvons rajouter un pantalon sur le collant thermique. Le collant est un produit facile à trouver à prix abordable

En ce qui concerne les chaussures, elles sont pour la plupart très aérées… donc pas du tout étanches ! Il faut donc éviter les flaques ! Maintenant si vous pratiquez le trail, dans la boue, la neige, vous pouvez opter pour des chaussures imperméables en Gore-Tex. Les chaussures sont très importantes et il faut avant tout achat les essayer, les tester, et de préférence dans un magasin spécialisé running/trail.

Enfin les chaussettes, toujours mettre des articles en synthétique quelque soit la saison. Elles évacuent la transpiration.

Voilà, nous sommes équipés, nous allons prendre quelques abricots secs, barres céréalières ou gels, un peu d’eau et HOP ! 

courir santé muscles seul erreurs; entrainements; étirements protéines glucides lipides