Le running est-il un sport complet ?

Course a pied

Et bien OUI, le running apparait comme LE sport LE plus complet !

En faisant son run, nous allons utiliser l'ensemble de la masse musculaire des jambes, mais pas que. Quand on court, tous les muscles sont impliqués : nuque, dos, bras, abdominaux, fesses...

Avant de voir quelques bénéfices de notre sport favori, plongeons dans le passé... notre passé... enfin celui de nos lointains ancêtres. Quelles sont les origines de la course à pieds ? 

Il y a environ quatre millions et demi d'années, un nouveau genre d'hominidés, les australopithèques est apparu. Il est encore marqué par une très grande capacité à se déplacer dans les arbres, à marcher à 4 pattes... Mais c'est également le début d'une locomotion que l'on va appeler mixte : la bipédie. Cette bipédie avait un avantage sérieux. En descendant des arbres, en allant chercher de la nourriture dans la savane, les mains pouvaient servir à attraper des objets, et les yeux pouvaient mieux examiner au-dessus des grandes herbes pour trouver des sources d'aliments possibles ou repérer des prédateurs. Et comme ça, l'australopithèque en apprenant de mieux en mieux la bipédie, a pu s'éloigner des arbres, s'enfoncer dans la savane et...  finir par courir devant les prédateurs.

Mais il faut bien se le dire, l'homme est un bien misérable sprinter si on le compare aux mammifères quadrupèdes, notamment les félins, comme le plus rapide le guépard. En revanche, il est excellent en endurance, c'est d'ailleurs le seul primate à la posséder, et très peu de mammifères l'ont. Alors si l'on faisait la course avec un guépard... et bien... il nous croquerait... mais en revanche il ne tient pas la distance... mais ça, on ne pourrait le vérifier... Qu'Est-ce qui fait que l'homme est si endurant ? Cette capacité serait liée à une évolution anatomique apparue dans le genre Homo. Mais reste à savoir pourquoi, c'est un peu la théorie de Darwin, est-ce une évolution normale, ou bien une évolution nécessaire car l'homme était justement pourchassé par plein d'animaux ? Le débat reste ouvert...

Alors même si nous ne sommes pas les meilleurs sprinters du monde animal, courir est dans notre nature, et recèle de nombreux avantages « santé ».  Cela implique un travail de la posture. Tenir son dos alors que le bassin oscille à chaque foulée constitue un bon entraînement de coordination posturale. Les muscles longeant la colonne vertébrale et les abdominaux sont eux aussi obligés de travailler et de conserver une certaine tonicité. Enfin, comme tous les sports d’endurance, la course à pied muscle davantage en longueur qu’en volume. Courir permet donc de galber et d'élancer la silhouette au lieu de la tasser.

Petits bonus pour les femmes, des scientifiques recommandent notamment  la course à pied pour prévenir l’ostéoporose, qui s’accélère notamment à la ménopause et pour améliorer les capacités de mémorisation et d’attention. Elle offre également l’avantage de solliciter plus les jambes que le haut du corps, surtout si l’on court sur un terrain vallonné.

Compléter la course à pieds par un autre sport est également bénéfique. De la natation par exemple, du vélo, de la musculation sans appareil comme le gainage, ou du crossfit. Dites nous quels sports vous pratiquez en plus de la CAP en répondant à notre questionnaire express en cliquant ici.

Ce sport est donc recommandé à tout âge ! Il n’est pas trop tard pour commencer !

D’autant plus que les bienfaits de la course à pied ne sont pas que physiques : ils sont aussi psychologiques ! A lire en cliquant ici !

Hominids painting

courir santé muscles coeur seul plusieurs nature dos pieds